12 juillet 2020

LA PROPAGATION DES OPINIONS ET LEUR INFLUENCE SUR LES COMPORTEMENTS ÉCONOMIQUES

Par Science économique

Robert J. Shiller examine dans «Narrative Economics»*  comment les perceptions et les croyances populaires se répandent, deviennent contagieuses et en viennent à influencer les choix économiques des citoyens ainsi que, ultimement, les décisions des gens d’affaires quant à l’embauche de travailleurs et à leurs investissements.

Lire la suite

4 mai 2020

NOMMER LES RÉCESSIONS EN TENANT COMPTE DE LEURS CARACTÉRISTIQUES

Par Cycles économiques, Économie financière et conjoncture

Dans son ouvrage «Narrative Economics»[1], Robert J. Shiller indique que, en 1978, l’économiste Otto Eckstein a publié un livre sur la récession de 1973-1975 aux États-Unis, dont le titre est «The Great Recession», vraisemblablement pour la rapprocher, par analogie, de la Grande dépression des années 1930. La même expression a été utilisée, au début des années 1980, pour désigner la période regroupant la courte récession de 1980 et celle, majeure, de 1981-1982. Elle est devenue «virale», selon Shiller, pour référer à la récession de 2007-2009.

Au Canada, des analystes ont importé des États-Unis l’expression « La Grande récession» pour désigner la récession de 2008-2009. Toutefois, lorsque l’on examine la durée, l’ampleur et la portée des contractions de l’activité de 1981-1982, de 1990-1992 et de 2008-2009, elles sont globalement équivalentes. D’ailleurs, un document émanant du Conseil sur les cycles économiques de l’Institut C.D. Howe[2] indique que, sur une échelle de un à cinq, ces trois récessions obtiennent chacune une cote  quatre.

Lire la suite

30 avril 2020

SUBVENTIONS SALARIALES ET AUTRES MESURES ADOPTÉES DANS DIFFÉRENTS PAYS EN RÉPONSE À LA PANDÉMIE DE LA COVID-19

Par Luc Godbout et Michaël Robert-Angers Finances publiques, Marché du travail, Politiques gouvernementales

Ce billet diffère des textes publiés habituellement sur Libres Échanges. L’équipe éditoriale a estimé sa publication d’intérêt public en raison de l’éclairage qu’il apporte sur les mesures de soutien à l’économie en cette période d’incertitude.

Le texte qui suit fait état de mesures mises sur pied par le Canada et d’autres pays de l’OCDE dans le but de soutenir les entreprises et les travailleurs aux prises avec la contraction économique sévère causée par la pandémie de la COVID-19.

Lire la suite

6 avril 2020

AIDER LES ENTREPRISES À CONSERVER UN LIEN D’EMPLOI AVEC LEURS EMPLOYÉS : DEUX NOUVELLES SUBVENTIONS SALARIALES FÉDÉRALES (MISE À JOUR)

Par Luc Godbout Finances publiques, Marché du travail

Ce billet diffère des textes publiés habituellement sur Libres Échanges mais l’équipe éditoriale a estimé sa publication utile en raison de l’information qu’il apporte sur les mesures fédérales de soutien à l’économie en cette période d’incertitude.

 La crise provoquée par la COVID-19 apporte son lot de changements rapides aux politiques publiques canadiennes. Dans son Plan d’intervention économique pour répondre à l COVID-19 C:\Users\Marco De Nicolini\Desktop\subventions salariales fédérales rév-finale 5 avril 2020.docx le gouvernement fédéral en a effectué plusieurs. En réponse au ralentissement économique lié à l’épidémie de COVID-19, le Canada, à l’instar de d’autres pays, a mis en place des subventions salariales temporaires pour les entreprises.

Lire la suite

16 mars 2020

COMMENT ÉVOLUENT LES PRÉLÈVEMENTS FISCAUX ET LES BÉNÉFICES PUBLICS POUR UNE CONTRIBUABLE AU COURS DE SA VIE ?

Par Luc Godbout et Michaël Robert-Angers Finances publiques, Fiscalité

Au Québec, les analyses révèlent que l’impact financier des prélèvements sous la forme d’impôts sur le revenu et de cotisations sociales des ménages, une fois que sont pris en compte les transferts prévus par les gouvernements fédéral et du Québec (charge fiscale nette), est particulièrement faible à des bas niveaux de revenu et en présence d’enfants. En parallèle, la forte progressivité de l’impôt au Québec génère des niveaux de charge fiscale nette plus élevés pour des niveaux de revenus moyens et supérieurs.

Ce type d’analyse, qui est révélateur du traitement fiscal offert par notre régime fiscal pour certaines situations de famille, a le désavantage de ne présenter la charge fiscale nette qu’à un moment donné dans la vie des contribuables. Évidemment, les enfants finiront par partir du domicile familial du contribuable et ce dernier tôt ou tard par prendre sa retraite.

Lire la suite