23 janvier 2017

CHAINES MONDIALES DE VALEUR AJOUTÉE ET PROTECTIONNISME : QUELQUES OBSERVATIONS

Par Analyses structurelles, commerce international

Les flux mondiaux de commerce et d’investissement sont confrontés à des oppositions inspirées par le nationalisme économique. Ce scepticisme à l’endroit de la libéralisation des échanges a été affirmé clairement par la nouvelle administration américaine, mais il s’est également manifesté dans d’autres endroits dans le monde, incluant au Québec. Faut-il s’inquiéter de ces tendances protectionnistes compte tenu de la grande ouverture des économies québécoise et canadienne aux échanges internationaux? Quelles options s’offrent aux gouvernements fédéral et québécois face aux changements qui risquent de survenir aux conditions dans lesquelles s’effectuent le commerce et l’investissement? Le présent billet aborde ces questions à la lumière de l’examen des chaines de valeur mondiale.

Lire la suite

15 décembre 2016

QUELLE STAGNATION AU JUSTE ?

Par Croissance, Cycles économiques

Dans deux précédents billets, j’ai fait référence à l’hypothèse d’une stagnation de longue durée qui pourrait être attribuable, entre autres facteurs, à l’absence de nouvelles innovations susceptibles d’améliorer la productivité. Le présent billet aborde une question connexe, à savoir si une croissance faible du PIB indique bel et bien que l’économie est stagnante et que le bien-être de la population plafonne. Différents indices suggèrent que de telles corrélations ne tiennent pas forcément.

Lire la suite

6 décembre 2016

FAUT-IL PRIORISER LES INÉGALITÉS OU LA PAUVRETÉ?

Par Inégalités

Certains confondent la réduction des inégalités et la réduction de la pauvreté. Au Québec, où une loi sur l’élimination de la pauvreté a été adoptée à l’unanimité en 2002 par l’Assemblée nationale, la réduction de la pauvreté est censée être une priorité. Pourtant, malgré d’importants efforts, la pauvreté existe toujours : près d’un ménage québécois sur dix se situe sous le taux de faibles revenus – moins de 50 % du revenu médian[i]. Parmi les familles monoparentales, cette proportion grimpe à un ménage sur quatre.

Lire la suite

28 novembre 2016

LA DIFFICULTÉ DE DONNER DU 110%

Par Croissance, Développement durable, Inégalités

Un billet précédent soulevait l’hypothèse que l’économie mondiale soit aux prises avec le retour de la stagnation séculaire et ce, parce que la croissance démographique a ralenti et que de nouvelles percées technologiques majeures tardent à se manifester. D’autres explications sont aussi possibles et des nuances doivent être apportées quant aux conséquences de cette stagnation éventuelle.

Ainsi, la difficulté des économies développés de renouer avec des taux de croissance de 2% ou plus n’est peut-être au fond qu’une manifestation d’une loi trop souvent oubliée de la science économique, celle des rendements décroissants. Cette loi stipule que, passé un certain stade, les efforts dans une activité ou un secteur donné deviennent de moins en moins productifs.

Lire la suite

23 novembre 2016

LE SPECTRE DE LA STAGNATION SÉCULAIRE

Par Croissance, Cycles économiques, Démographie

Depuis la crise financière de 2008, les gouvernements et les banques centrales ont cherché à redonner aux économies nationales et à l’économie mondiale les rythmes de croissance qu’elles avaient auparavant. Ils ont eu recours à des politiques monétaires très accommodantes qui ont amené certains observateurs à parler de distribution d’argent par hélicoptère, une image évoquée par Milton Friedman dans les années 1960. Ils ont aussi mis en œuvre des politiques budgétaires allant de l’austérité à la prodigalité. Ces tentatives n’ont produit que des résultats décevants jusqu’à maintenant. La croissance demeure poussive un peu partout et certains pays craignent une dynamique déflationniste qui ne ferait qu’empirer les choses. Plusieurs indicateurs témoignent de ce manque de tonus de l’économie mondiale. Ainsi, la figure 1 montre bien que tant les échanges que les investissements mondiaux n’ont toujours pas repris leur rythme de croissance d’avant 2008. Au contraire, ils semblent s’installer dans une léthargie durable.

Lire la suite