Archives par mois:

Archives par catégorie:

31 octobre 2011

Une nouvelle social-démocratie?

Par Développement durable

Le 24 octobre dernier avait lieu à Montréal une journée de réflexion sur le thème «Pour une social-démocratie renouvelée». Organisée par François Delorme, président sortant de l’Association des économistes québécois, la journée débutait par un colloque qui a attiré quelque 150 participants. Elle se poursuivait avec la présentation de «République : un abécédaire populaire» un film d’Hugo Latulippe donnant la parole à une trentaine de leaders politiques, culturels et intellectuels.

Lire la suite

27 octobre 2011

États-Unis : la récession devra encore attendre

Par Économie financière et conjoncture

Les plus récents indicateurs de l’évolution de l’économie américaine indiquent que sa croissance s’est améliorée ces derniers temps. Le PIB américain a crû à un rythme annuel de 2,5 % de juillet à septembre, soit mieux qu’aux deuxième (1,3 %) et premier (0,4 %) trimestres, selon les statistiques publiées le 27 octobre par le Bureau of Economic Analysis. Même les mises en chantier de logements se sont légèrement améliorées en septembre dernier, affichant un rythme annuel de 658 000, soit nettement mieux que les mois précédents et le meilleur résultat depuis avril 2010; mais, c’est bien en-deçà encore du nombre suffisant pour envisager un regain significatif de la construction résidentielle.

Lire la suite

25 octobre 2011

Chine : des avis partagés quant aux perspectives de croissance économique

Par Économie financière et conjoncture

Déjà un an que la banque centrale de Chine a amorcé sa politique de resserrement de l’expansion monétaire. Les autorités chinoises avaient alors laissé savoir qu’elles étaient prêtes à accepter une baisse de quelques points de pourcentage du taux de croissance du PIB en vue de contenir la progression des prix à la consommation. Toutefois, même si elle augmente moins fortement qu’en début d’année, la production a crû à un rythme annuel de 9,1 % au troisième trimestre en raison de la forte hausse de la demande intérieure. Rien de surprenant dans un tel contexte à ce que l’indice des prix à la consommation augmente d’un peu plus de 6,0 % ces temps-ci, soit nettement plus rapidement que l’objectif de 4 %, malgré les limites imposées à l’expansion monétaire et du crédit.

Lire la suite

21 octobre 2011

Éloge de l’égalité

Par Capital humain, Développement durable

La publication en 2009 du livre The Spirit Level, par deux épidémiologistes anglais, a fait couler beaucoup d’encre au pays de Margaret Thatcher. Ce n’est guère étonnant puisque le livre constitue un plaidoyer en faveur d’une reprise en charge par l’État de responsabilités dans la répartition des fruits de la croissance.

S’appuyant principalement sur des illustrations graphiques comparant plus d’une vingtaine de pays développés, dont le Canada, les auteurs, Richard Wilkinson et Kate Pickett, font différents constats qui vont presque tous dans le même sens. Selon eux, les sociétés les plus égalitaires sont les plus performantes sous l’angle du développement humain et la plupart des problèmes sociaux peuvent être corrélés aux écarts de revenus davantage qu’à l’insuffisance des revenus. Même l’obésité serait reliée au statut social et la criminalité à l’humiliation. Des corrélations semblables sont observables pour les grossesses adolescentes, la mortalité infantile, la maladie mentale, la confiance entre les individus (trust), l’émancipation des femmes, la consommation de drogues, l’espérance de vie, la performance scolaire, l’emprisonnement, la mobilité sociale. En fait, le suicide serait le seul problème social davantage présent dans les sociétés égalitaires. Les différences sont observables pour les pays riches comme pour les pays pauvres. En d’autres termes, les riches ont plus de problèmes aux États-Unis et au Royaume-Uni qu’au Japon ou en Suède, ces deux derniers pays étant nettement plus égalitaires que les deux précédents.

Lire la suite

20 octobre 2011

Les inégalités de revenus : causes, évolution et situation québécoise

Par Jean-Michel Cousineau Capital humain, Marché du travail, Rémunération

La question des inégalités de revenus a retenu l’attention de nombreux économistes au Québec comme un peu partout ailleurs dans le monde.

• Pour certains, l’inégalité des revenus est une préoccupation qui fait l’objet d’une enquête et d’un questionnement. Pourquoi les inégalités sont ce qu’elles sont? Pourquoi ont-elles évolué comme elles l’ont fait?

• Pour d’autres, il importe de savoir si l’inégalité des revenus conduit à un ensemble de calamités sociales (criminalité, inégalités de santé, décrochage scolaire,…) que l’on peut associer aux inégalités (Wilkinson et Pickett, 2010). Finalement, il y a ceux qui lui attribuent la cause ultime de la récession de 2008 (Attali 2008) puis ceux (Reich 2011, Courchesne 2011) qui la perçoivent comme un empêchement pérenne à la reprise économique américaine.

• À l’autre extrême, il y a ceux qui considèrent que les préoccupations de ce genre sont une perte de temps (Feldstein 1998) : tant que les riches ne s’enrichissent pas au détriment des autres classes de revenus il y a amélioration parétienne. C’est la pauvreté, c’est-à-dire les personnes et les familles qui vivent sous les seuils de pauvreté dont il faut se préoccuper.

Lire la suite