Archives par mois:

Archives par catégorie:

27 février 2012

LES MARCHÉS BOURSIERS COMME INDICATEUR AVANCÉ DE L’ÉVOLUTION DE L’ÉCONOMIE

Par Économie financière et conjoncture

Tous les économistes connaissent la célèbre boutade de Paul A. Samuelson (1966) à l’effet que le marché boursier a prédit neuf des cinq dernières récessions. Mais, qu’en est-il au juste? Est-ce que les indices du prix des actions des entreprises cotées en bourse contribuent à anticiper l’évolution de l’économie, dont les points de retournement dans son cycle? 

Pour être retenue comme indicateur précurseur, une variable doit avoir une importance significative dans l’économie. Elle doit aussi passer le test du temps, c’est-à-dire avoir démontré historiquement qu’elle devance de quelques mois l’activité économique et ses fluctuations. Les indices boursiers, même s’ils fluctuent pour diverses raisons, semblent satisfaire à ces conditions pour de nombreuses économies. 

Lire la suite

23 février 2012

L’INTÉGRATION ÉCONOMIQUE ET LA PÉRÉQUATION

Par Gérard Bélanger Politiques gouvernementales

Un récent blogue montre que l’écart du revenu réel moyen entre le Québec et l’Ontario est négligeable. Ce résultat n’est pas une aberration malgré une expansion économique généralement plus rapide en Ontario qu’au Québec. L’intégration économique des deux provinces, par le commerce des produits et l’ajustement du marché du travail par différentes voies tel le choix de résidence des immigrants, permet une forte égalisation des rémunérations réelles. Ce qui ne s’égalise pas est le prix du sol. Les régions plus prospères ont un prix du sol plus élevé qui augmente le coût du logement. Il y a aussi leurs salaires monétaires accrus qui ont un impact sur les prix des services locaux qui recourent davantage à la main-d’œuvre.

Lire la suite

22 février 2012

ARGUMENT MASSUE OU FAUX PRÉTEXTE?

Par Jean-Pierre Aubry, collaboration spéciale Capital humain, Démographie, Finances publiques

  Le gouvernement Harper a annoncé qu’il devra réduire à plus long terme le taux de croissance du budget fédéral alloué aux prestations aux aînés.  La croissance de ce budget utilisé pour payer les prestations de la Sécurité de vieillesse (SV) et du Supplément de revenu garanti (SRG) serait financièrement insoutenable à long terme.  Pour démontrer aux Canadiens la justesse de cette affirmation, le gouvernement Harper a mis l’accent dans ses communications sur le fait que le montant des transferts aux aînés triplerait dans les vingt prochaines années. Il passerait de 36,5 milliards de dollars en 2010 à 108 milliards de dollars en 2030. Ces projections sont fiables car elles ont été tirées d’un rapport signé par l’actuaire en chef du Canada, M. Jean-Claude Ménard. [Voir l’examen actuariel, au 31 décembre 2009, du régime de pensions établi en vertu de la Loi sur la sécurité de la vieillesse ( http://w1p.fr/50828).

Lire la suite

15 février 2012

QUELLE SERA LA POLITIQUE FAMILIALE DU COUPLE CAQ-ADQ?

Par Jean-Yves Duclos Capital humain, Politiques gouvernementales

                                             

Le versement d’une allocation familiale de 5 200 $ par année par enfant entre 0 et 4 ans – en remplacement des subventions directes aux garderies pour le financement des « places à sept dollars » – représentait un élément important du programme politique de la défunte Action Démocratique du Québec (ADQ). La fusion de l’ADQ à la Coalition pour l’Avenir du Québec (CAQ) pose naturellement la question de savoir si la CAQ proposera elle aussi une politique semblable.

Lire la suite

14 février 2012

QUE NOUS SIGNALENT LES INDICATEURS AVANCÉS DE L’ÉVOLUTION DE L’ÉCONOMIE?

Par Économie financière et conjoncture

Monde

 Après avoir anticipé pendant plusieurs mois un ralentissement généralisé de l’activité économique dans le monde, les indices des indicateurs avancés de l’OCDE donnent des signaux précurseurs d’un changement de momentum ou de dynamique, selon le communiqué et les statistiques publiés le 13 février sur le site Internet de cet organisme. Ce changement serait perceptible principalement aux États-Unis et au Japon, mais aussi dans d’autres économies développées, ainsi qu’en Inde et en Russie. En Zone euro et au Royaume-Uni, les indices pointent encore vers un ralentissement, mais il serait moins prononcé qu’auparavant.

Lire la suite