Économiste

LA CONJONCTURE INTERNATIONALE PÈSE SUR LES PERSPECTIVES DE L’ÉCONOMIE CANADIENNE

20 juillet 2012

La Banque du Canada vient de réviser à la baisse ses projections de croissance de l’économie canadienne en raison principalement de la conjoncture internationale. Selon son Rapport sur la politique monétaire publié le 18 juillet, le PIB canadien croîtrait de 2,1 % cette année et de 2,3 % en 2013. Ces estimations vont dans le même sens que celles publiées le 16 juillet par le FMI, et elles rejoignent aussi la moyenne des prévisions des organismes consultés mensuellement par The Economist (édition du 7 juillet).

La Banque continue d’avoir des difficultés avec ses prévisions trimestrielles de l’évolution de l’économie canadienne (voir à ce sujet mon commentaire du 24 janvier dernier). À titre d’exemple, en avril dernier, elle estimait que le PIB canadien avait crû de 2,5 % au premier trimestre de cette année et qu’il augmenterait au même rythme au deuxième trimestre. Cette fois-ci, la croissance pour ces deux trimestres a été ramenée respectivement à 1,9 % et 1,8 %. Il faut dire que le fait de publier ses projections trimestrielles en rythme annuel vient automatiquement gonfler les écarts.

La Banque affirme de nouveau qu’elle souhaite réduire modestement la détente monétaire dès que les conditions économiques le permettront. Toutefois, elle passe sous silence ce qu’elle pourrait faire advenant que la conjoncture continue de se détériorer. Or, il s’agit d’un scénario dont les risques sont élevés comme le signale le FMI dans sa récente mise à jour de ses Perspectives de l’économie mondiale.

Laisser un commentaire