Archives par mois:

Archives par catégorie:

29 octobre 2012

OÙ EST DONC LE PARADIS TERRESTRE?

Par Science économique

Étant donné que les sentiments de bonheur, de satisfaction ou de bien-être se mesurent difficilement dans l’absolu, il peut être utile et révélateur de tenter de comparer les sociétés entre elles pour voir quelles populations semblent le mieux s’en tirer sous ces rapports.

Le classement mondial

Comme nous l’avons vu dans un article précédent[1], le Gallup World Poll est une enquête internationale portant sur le degré de satisfaction des personnes à l’égard de leur vie. Cette enquête montre de grandes disparités entre les pays et entre les régions du monde. En Europe, plus du tiers des répondants évaluent leur satisfaction à 8 ou plus sur une échelle de 10 comparativement à  moins de 5% en Afrique noire (http://lat.ms/HQl2VR). Selon les enquêtes mondiales effectuées par la firme Gallup entre 2005 et 2011, le Danemark est le pays où les gens sont les plus heureux. Suivent dans l’ordre la Finlande, la Norvège, les Pays-Bas et le Canada. Les États-Unis arrivent au 11e rang. De façon un peu ironique, le Bhoutan n’est pas inclus dans l’enquête Gallup malgré qu’il soit le seul pays à poursuivre formellement le bonheur de ses citoyens.

Lire la suite

22 octobre 2012

COMBIEN DE BONHEUR ?

Par Science économique


Le bonheur déteste les gens qui se plaignent.

- Yvon Deschamps, monologue Le bonheur.

 Dans la recherche d’indicateurs susceptibles de mieux rendre compte du progrès des sociétés que le produit intérieur brut (PIB), un certain nombre d’instruments ont été mis au point au cours des dernières années.

Parmi ces solutions de rechange au PIB, il faut d’abord rappeler l’existence de l’Indice de développement humain (IDH) de l’ONU, un indice agrégé cherchant à refléter combien le revenu, la santé et l’éducation pouvaient contribuer à améliorer le bien-être des populations. On a cependant reproché à cet indicateur de ne pas tenir compte des inégalités au sein des populations ni de prendre en compte des facteurs comme les libertés démocratiques. L’IDH est surtout utilisé pour des comparaisons entre pays, notamment quand ils sont à des stades de développement différents.

Lire la suite

15 octobre 2012

A LA RECHERCHE D’UN SUPER INDIC

Par Science économique

Dans la vie, y’a pas rien que l’argent (Le boss)

-Yvon Deschamps, monologue L’argent

 Les économistes aiment les chiffres. Et aucun n’a davantage leur prédilection que celui du produit intérieur brut (PIB) et ses différents avatars et déclinaisons : PIB en parité de pouvoir d’achat, croissance du PIB, PIB per capita, revenu disponible, etc.

Pourtant, les manuels d’économie et les cours Econ 101 reconnaissent depuis longtemps les imperfections du PIB. Celui-ci a l’inconvénient d’accorder la même importance aux événement heureux et aux désastres: un tremblement de terre contribue autant, et souvent davantage, au PIB que l’implantation d’une nouvelle usine. De plus, le PIB ignore un grand nombre d’activités importantes pour la société et l’économie : bénévolat, économie sociale non marchande, tâches ménagères, travail au noir, impacts environnementaux, etc.  Bref, le PIB présente la société à travers un prisme déformant et réducteur. Par leur fixation sur cet indicateur vedette, les économistes, les politiciens et les journalistes sont accusés de verser dans un économisme qui détourne la société et les gouvernements de ce qui devrait être le véritable objectif, soit un progrès social véritable et durable ou, pour utiliser le langage populaire, la poursuite du bonheur pour tous.

Lire la suite

4 octobre 2012

ÉCONOMIE AMÉRICAINE : CROISSANCE ANÉMIQUE À L’HORIZON

Par Économie financière et conjoncture

Le rythme de croissance de l’économie américaine a été plutôt modeste aux deuxième et troisième trimestres de cette année, et les indicateurs avancés de son évolution laissent présager qu’elle sera anémique au cours des prochains mois. Rien de bien réjouissant pour la première économie mondiale ces temps-ci, bien que mieux qu’en Europe.

Lire la suite

2 octobre 2012

TROUVER L’ÉQUILIBRE ENTRE L’ÉQUITÉ ET L’EFFICACITÉ

Par François Delorme Finances publiques, Fiscalité

La proposition du nouveau gouvernement du Québec d’augmenter les impôts des particuliers les plus riches afin de combler la perte de revenus découlant de l’abolition de la taxe santé a déjà fait couler beaucoup d’encre. J’ai décidé d’en faire couler un peu plus afin d’ajouter quelques arguments au débat.

Lire la suite