Archives par mois:

Archives par catégorie:

25 novembre 2012

PARTENARIAT TRANS-PACIFIQUE, ENTENTE-CADRE AVEC L’EUROPE ET POLITIQUES DOMESTIQUES : COMMENT RÉAGIR ?

Par Autre

 

Les voyages récents de monsieur Harper et l’envoi d’une délégation québécoise en Asie du Pacifique sont une indication de l’importance accrue qu’il nous faut donner à cette région du monde, dans nos politiques publiques visant la compétitivité internationale et domestique.

Lire la suite

19 novembre 2012

À QUOI RESSEMBLERA LE QUÉBEC DE 2030?

Par Gérard Bélanger Analyses structurelles, Capital humain, Démographie

Le Québec connaîtra au cours des prochaines années des changements démographiques qui le transformeront profondément.  L’effet du vieillissement de la population sera puissant, autant du point de vue social qu’économique et financier. Le niveau plus élevé du capital humain des nouvelles cohortes de travailleurs augmentera la productivité du travail. L’immigration transformera le visage social du Québec et en soutiendra de plus en plus les forces productives.

Lire la suite

12 novembre 2012

PIB ou BIB ?

Par Science économique

Tout le monde y veut de l’argent
Tam ti de la dé de li lam
Tout le monde est malheureux tout le temps
-Gilles Vigneault

La recherche du bonheur n’est pas une idée nouvelle. Aristote en a fait le sens de la vie, les évangiles promettaient la béatitude aux pauvres et les rédacteurs de la constitution américaine ont fait de la poursuite du bonheur un droit inaliénable du peuple.

Le bonheur n’a pas été complètement ignoré par les économistes classiques même s’ils préféraient employer le mot «utilité». Terme victorien, tributaire d’une époque hostile aux plaisirs, l’utilité qualifiait les actions et les facteurs susceptibles d’augmenter la satisfaction des agents économiques. Au tournant du XXe siècle, Irving Fisher s’est intéressé au «revenu psychique», soit aux satisfactions autres que monétaires ou matérielles découlant d’un travail ou d’un achat. Mais, bien qu’acceptées en principe, les notions d’utilité et de  revenu psychique avaient l’inconvénient d’être difficilement mesurables et de forcer les économistes à quitter les rivages rassurants de la logique et des mathématiques pour s’aventurer aux frontières de la philosophie, de la morale et de la psychologie.

Lire la suite

8 novembre 2012

LETTRE D’ARABIE

Par Jean-Yves Duclos Autre

J’ai eu tout dernièrement la chance de participer à une conférence organisée à Tunis par le Centre de recherches pour le développement international. La conférence avait comme titre « D’un printemps arabe à un printemps économique? ». Comme l’indique ce titre, elle traitait d’un effet éventuel (et espéré) de domino de la libéralisation politique observée depuis près de deux ans en Arabie sur le développement économique du monde arabe.

Lire la suite

5 novembre 2012

L’ARGENT FAIT-IL LE BONHEUR?

Par Science économique

Le bonheur va dans les maisons où la maison est propre, il faut que le garde-manger soit bien garni […] et s’il y a des enfants y faut pas que les enfants soient bruyants, parce que le bonheur déteste le bruit.

-Yvon Deschamps, monologue Le bonheur

 Une question difficile à trancher est celle des liens entre le bonheur et la richesse.

Les études et les enquêtes citées dans les articles précédents[1] convergent sur le fait que, une fois dépassé un certain niveau de revenu, d’autres conditions sont nécessaires pour assurer la satisfaction ou le bien-être des personnes. Pour les participants aux enquêtes de l’OCDE, les amis, la bonne santé  et avoir un emploi comptent plus que l’argent et les conditions matérielles. Il se dégage aussi des sources consultées que la liberté d’action et de pensée ainsi que la confiance dans le gouvernement sont des conditions de bien-être importantes. Cette variété de facteurs propices au bonheur se retrouve partout dans le monde et sans différences notables selon que les répondants sont des femmes ou des hommes. En revanche, l’âge a une incidence sur les réponses. Les jeunes adultes accordent de l’importance à l’équilibre travail-vie privée alors que les personnes âgées valorisent davantage la santé.

Lire la suite