Professeur émérite de sciences économiques, Université du Québec à Montréal

COMMENT COMPARER LA PERFORMANCE ÉCONOMIQUE DES PROVINCES ?

25 septembre 2019

Il importe de comparer périodiquement la performance économique du Québec à celle des trois autres grandes provinces canadiennes, soit, d’est en ouest, l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique, afin de prendre acte du progrès ou du recul relatif de chacune dans l’ensemble du pays. Le présent billet fait cette mise à jour pour l’année 2017.

Le concept de performance économique repose sur la capacité que démontre un territoire à utiliser les ressources humaines dont il dispose réellement pour produire des biens et des services privés et publics. À cette fin, les agences statistiques utilisent habituellement le rapport entre le PIB et la population totale d’âge actif (principalement les 15 à 64 ans) et non la population totale de tous les âges. Les plus jeunes (14 ans ou moins) et les plus vieux (65 ans ou plus) ne participent guère à la performance économique proprement dite, bien qu’ils doivent évidemment être pris en compte lorsqu’on étudie la répartition des fruits de la production entre les membres de la société.  

Le tableau ci-dessous se concentre sur le calcul du PIB par habitant de 15 à 64 ans des provinces canadiennes pour l’année 2017, soit la dernière pour laquelle les données officielles de Statistique Canada sur le PIB en dollars canadiens sont présentement disponibles. Ces données sont rapportées telles quelles à la ligne 1 du tableau.

Calcul du PIB par habitant de 15 à 64 ans exprimé en dollars américains convertis à la parité de pouvoir d’achat pour les quatre plus grandes provinces canadiennes en 2017

Ligne

Élément

Québec

Ontario

Alberta

Colombie-

Britannique

1

PIB (G$CA)

417,2

825,8

331,9

282,2

2

Ajustement paradis %

1,011

1,011

1,011

1,011

3

Population 15-64 (M)

5,464

9,481

2,916

3,335

4 = (1×2)/3

PIB/hab15-64 ($CA)

77 184

88 058

115 092

85 539

5

TCPPA $CA/$US

1,214

1,214

1,214

1,214

6

TCPPA $PROV/$CA

0,920

1,073

0.985

1,030

7 = 5×6

TCPPA $PROV/$US

1.117

1.303

1.196

1.250

8 = 4/7

PIB/hab15-64 ans

(PPA $US/$PROV)

69 105

67 578

96 245

68 407

Source : Explications dans le texte. Les résultats des lignes 4 et 7 tiennent compte précisément de toutes les décimales des chiffres des lignes qui les précèdent.

La ligne 2 introduit un ajustement uniforme à la hausse de 1,1 % aux quatre PIB provinciaux afin de tenir compte de la sous-estimation du PIB canadien due à la « disparition » de profits réalisés au Canada, mais déplacés dans les paradis fiscaux (Irlande, Singapour, Pays-Bas, Caraïbes, Suisse, etc.). Cet ajustement est proposé par les chercheurs Tørsløv, Wier et Zucman et disponible au tableau 2 de leur article intitulé The Missing Profits of Nations. Ils rapportent que les profits canadiens déplacés dans les paradis fiscaux entraînaient en 2015 une sous-estimation de 17 G $US ou 1,1 % du PIB canadien, lui-même estimé à 1 556 G $US pour cette année-là par la base de données du World Economic Outlook (WEO) du FMI à la rubrique Gross domestic product, current prices, U.S. dollars.

La ligne 3 reproduit les estimations de la population de 15 à 64 ans de Statistique Canada pour les quatre provinces en 2017.

La ligne 4 calcule les PIB par habitant de 15 à 64 ans en dollars canadiens ajustés pour les paradis fiscaux à partir des résultats des lignes 1 à 3.

Les lignes 5 à 7 présentent les « taux de conversion en parité de pouvoir d’achat » (TCPPA) permettant de transformer les PIB par habitant en dollars canadiens de la ligne 4 en PIB par habitant qui utilisent les mêmes prix en dollars américains dans les quatre provinces pour évaluer les quantités réelles de biens et de services produites par chacune. L’objectif est de purger les PIB par habitant des provinces des différences qui sont purement attribuables aux différences dans les prix des biens et services qu’elles produisent, afin de pouvoir les comparer uniquement en fonction des différences dans les quantités réelles livrées et de faire ainsi ressortir les différences dans leur performance économique véritable. Il s’agit d’une procédure standard qui est appliquée dans les comparaisons de PIB entre pays effectuées par les organismes internationaux, mais qui est étendue ici aux comparaisons entre provinces canadiennes.

La ligne 5 rapporte le TCPPA pour le Canada tel que publié par le FMI au lien du WEO indiqué ci-dessus, mais cette fois-ci à la rubrique Implied PPP conversion rate, national currency per current international dollar, et pour l’année 2017. Ce facteur est le même pour toutes les provinces. Il exprime combien coûtait en moyenne en dollars canadiens au Canada ce qui coûtait 1 dollar américain aux États-Unis en 2017. Le TCPPA commun indiqué à la ligne 5 du tableau pour les provinces en 2017 est de 1,214 dollar canadien par dollar américain. En d’autres mots, selon le FMI, ce qui coûtait 100 $US aux États-Unis en 2017 coûtait 121,40 $CA en moyenne au Canada.

Ce TCPPA de la ligne 5 ne tient cependant pas compte du fait que les prix des biens et des services produits au Canada peuvent varier beaucoup d’une province à l’autre. Or, pour être adéquate, une comparaison du PIB par habitant des provinces doit, encore une fois, être basée uniquement sur les différences de quantités réelles qu’elles produisent. Il faut autant que possible éliminer les différences de PIB qui sont purement dues à des différences de prix pour les mêmes objets. On a donc besoin ici de compléter le TCPPA international standard et uniforme de la ligne 5 par un TCPPA interprovincial qui corrige les écarts de prix entre les provinces. Cette correction de pouvoir d’achat au niveau des provinces n’est que rarement appliquée par les analystes canadiens. Mais elle est essentielle si on désire obtenir des mesures de PIB par habitant des provinces qui comparent correctement leurs performances économiques réelles et ne sont pas viciées par des niveaux de prix qui varient de l’une à l’autre.

La ligne 6 présente le TCPPA retenu pour chaque province par rapport à la moyenne canadienne des prix. Il estime combien, en 2017 dans chaque province en particulier, coûtait en dollars canadiens ce qui coûtait 1 dollar canadien en moyenne au Canada. L’estimation présentée signifie, par exemple, que les prix étaient 8 % inférieurs à la moyenne canadienne au Québec et y étaient 7,3 % supérieurs en Ontario. Ces chiffres proviennent de l’Enquête sur les prix à la consommation de Statistique Canada pour les grandes villes canadiennes.

Pour le Québec et la Colombie-Britannique, le TCPPA de la ligne 6 est exactement celui que Statistique Canada accorde, respectivement, à Montréal et à Vancouver. Pour le TCPPA de l’Ontario, j’ai retenu une moyenne pondérée des résultats pour Toronto (poids 2/3) et pour la partie ontarienne d’Ottawa-Gatineau (poids 1/3)[1]. Dans le cas de l’Alberta, le TCPPA est une moyenne simple des résultats pour Edmonton et pour Calgary[2].

La ligne 7 combine les TCPPA international (ligne 5) et interprovincial (ligne 6) pour produire un TCPPA final estimant combien, dans chaque province en particulier en 2017, coûtait en dollars américains ce qui coûtait 1 dollar américain aux États-Unis.

Finalement, la ligne 8 présente la comparaison finale des PIB par habitant de 15 à 64 ans des quatre provinces en divisant les chiffres de la ligne 4 par ceux de la ligne 7. Ces PIB par habitant sont exprimés en dollars américains convertis à un concept de parité de pouvoir d’achat complet, qui égalise les prix entre les quatre provinces en particulier et les États-Unis, et non pas seulement entre la moyenne canadienne et la moyenne américaine.

Un caveat en terminant. Les résultats de Statistique Canada rapportés ci-dessus à la ligne 6 couvrent environ la moitié de chaque province (leurs grandes villes) et 60 % du PIB (soit la consommation). Ils ne s’étendent pas à la totalité des provinces et à la totalité du PIB. Ils doivent donc être utilisés avec une certaine prudence. Les efforts tentés jusqu’ici afin d’étendre leur portée à l’ensemble du Canada et à l’ensemble du PIB peuvent produire des TCPPA provinciaux un peu plus ou un peu moins élevés que ceux qui sont présentés à la ligne 6 du tableau. Mais ils ne s’en écartent habituellement pas beaucoup.

Le tableau conduit à deux grandes conclusions. Premièrement, le Canada est un pays industriellement très hétérogène où les PIB par habitant d’âge actif des provinces pétrolières (Alberta, Saskatchewan et Terre-Neuve) sont dominants. Ils rendent notamment contestable l’utilisation de la « moyenne canadienne » et du « Reste du Canada » comme bases de comparaison. Deuxièmement, le Québec, la Colombie-Britannique et l’Ontario affichent des PIB par habitant d’âge actif très semblables entre eux, le Québec pouvant même dépasser les deux autres, selon les hypothèses retenues, mais évidemment très inférieurs à ceux des provinces qui flottent sur une mer d’huile.



[1] Soit (2/3) x (1,10) + (1/3) x 1,02 = 1,073.

[2] Soit (0,97 + 1,00) ¸ 2 = 0,985.

Laisser un commentaire