Dans la catégorie Capital humain

2 novembre 2014

LE RECOURS À L’EMPLOI COMME MESURE DE RENTABILITÉ

Par Gérard Bélanger Capital humain, Indicateurs, Science économique

Bryan Caplan (2007) identifie quatre familles de biais généralement partagées par les votants et favorables à la multiplication des interventions gouvernementales. Ce sont les suivantes : la dépréciation du pouvoir des processus de marché, la peur d’établir des relations avec l’étranger, le recours au nombre de travailleurs comme critère de rentabilité et enfin un pessimisme qui surestime la gravité des problèmes.

Qu’en est-il du recours au nombre de travailleurs comme critère de rentabilité ? Ne sommes-nous pas inondés d’annonces gouvernementales de création d’emplois subventionnés ? Donnons un exemple récent.

Lire la suite

6 octobre 2014

GRATUITÉ SCOLAIRE À L’UNIVERSITÉ : INDEXER, OUI ; MODULER, PEUT-ÊTRE UN PEU, MAIS PAS TROP

Par Capital humain

Dans deux billets précédents[1] nous avons montré qu’il faut rejeter la gratuité scolaire à l’université puisqu’une telle mesure serait inéquitable, coûteuse, inefficace et déresponsabilisante. Par contre, l’idée selon laquelle les droits de scolarité universitaires doivent être indexés mérite un appui sans réserve, à condition, évidemment, que les paramètres de l’aide financière soient eux aussi indexés afin d’annuler l’impact négatif de la hausse des droits sur l’accessibilité.

Lire la suite

2 octobre 2014

LA GRATUITÉ SCOLAIRE À L’UNIVERSITÉ: INEFFICACE ET DÉRESPONSABILISANTE

Par Capital humain

Dans un billet récent (http://bit.ly/1pIepKB), nous avons montré que la gratuité scolaire à l’université est inéquitable et coûteuse. Nous avançons qu’une telle mesure est également inefficace et déresponsabilisante.

Une mesure inefficace

La gratuité scolaire serait aussi une mesure inefficace pour augmenter le pourcentage de la population détenant un grade universitaire. Obtenir un bac universitaire exige deux choses : premièrement, entreprendre les études de baccalauréat ; et deuxièmement, persévérer ensuite jusqu’au diplôme. La gratuité scolaire peut faire augmenter de 20 000 à 40 000 le nombre d’étudiants inscrits au bac universitaire, mais rien n’assure que ceux-ci vont poursuivre jusqu’à l’obtention du diplôme.

Lire la suite

30 septembre 2014

LA GRATUITÉ SCOLAIRE A L’UNIVERSITÉ: INÉQUITABLE ET COÛTEUSE

Par Capital humain

Un groupe de chercheurs du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST) vient de compléter une intéressante étude quantitative sur le lien entre l’accès aux études universitaires et les droits de scolarité au Québec et en Ontario. Il fallait s’attendre à un lien négatif, puisque ce qui coûte moins cher est normalement plus en demande. Une diminution des droits devrait entraîner une augmentation de la fréquentation, tout particulièrement pour les candidats d’origine sociale modeste. Toutes les études économiques ou sociologiques sérieuses aboutissent à ce constat. C’est donc ce que le groupe du CIRST, composé de Nicolas Bastien, Pierre Chenard, Pierre Doray et Benoît Laplante, a trouvé.

Lire la suite

21 août 2014

CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE, EMPLOI ET DISPARITÉS DE REVENU DANS LE NOUVEAU CONTEXTE MONDIAL

Par Analyses structurelles, Capital humain, commerce international, Inégalités, Marché du travail, Politiques gouvernementales, Rémunération

Les nouvelles analyses des effets du changement technologique sur l’emploi mènent beaucoup plus loin que les débats des années 1970 et 1980 où l’on mettait en lumière les effets négatifs de l’automatisation sur l’emploi et l’on évoquait les effets négatifs de déplacements d’activités des firmes multinationales vers l’étranger. On reconnait maintenant plus généralement que le changement technologique a aussi pour effet de créer plus de capital et de causer des écarts grandissants de revenu et de richesse. Le présente billet fait état des réflexions récentes de quelques auteurs à ce sujet.

Lire la suite