Dans la catégorie commerce international

24 juillet 2017

RENÉGOCIATION DE L’ALÉNA : TENIR COMPTE DES CHAINES DE VALEUR

Par commerce international

Le 17 juillet 2017, les États-Unis ont fait connaître la liste des éléments qui, selon eux, justifient une renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Ayant fait le suivi des relations commerciales entre le Canada et les États-Unis depuis la négociation de l’Accord de libre-échange canado-américain (ALÉ) à la fin des années 1980, nous voulons dans le présent billet souligner, statistiques à l’appui, l’importance des importations américaines pour les exportations canadiennes, ou, en d’autres mots, démontrer la forte intégration des chaines de valeur des économies canadienne et américaine[1].

Lire la suite

21 juin 2017

LES 150 ANS DU MARCHÉ COMMUN CANADIEN

Par commerce international, Politiques gouvernementales

À compter de 1846, le Royaume-Uni est devenu libre-échangiste. Les colonies britanniques de l’Amérique du Nord ont alors perdu leur accès préférentiel à ce marché. Pour compenser, le gouvernement britannique a négocié pour ses colonies un accès préférentiel pour leurs ressources au marché des États-Unis. Le Traité de réciprocité commerciale qui en a découlé n’aura toutefois été en vigueur qu’une dizaine d’années (1855 à 1866).

Lire la suite

10 avril 2017

L’IMPORTANCE DES BIENS INTERMÉDIAIRES DANS LE COMMERCE CANADO-AMÉRICAIN

Par commerce international

Dans le contexte des négociations qui s’amorcent pour renouveler l’ALÉNA, un article récent[1] du Metropolitan Policy Program de l’Institut Brookings montre bien l’importance de cibler les biens intermédiaires et les États impliqués, afin d’améliorer notre performance à l’intérieur des chaines de valeur ajoutée nord-américaines.

Selon les données du U.S. Census Bureau, le commerce canadien avec les États-Unis s’établissait à 544 milliards de dollars américains en 2016 et celui du Mexique à 525 milliards, comparativement à 579 milliards pour la Chine et 196 milliards pour le Japon. 

Lire la suite

20 mars 2017

EFFETS ÉCONOMIQUES DU PROJET AMÉRICAIN D’AJUSTEMENTS FISCAUX AUX FRONTIÈRES

Par commerce international

Le Congrès et le nouveau Président américains sont à mettre au point les modalités d’ajustements fiscaux aux frontières (AFF) qui feraient partie d’un programme plus vaste visant à faire diminuer l’impôt sur les profits des entreprises américaines le faisant passer de 35 % à 20 % pour les corporations et à 25 % pour les autres entreprises. Les AFF feraient en sorte que les entreprises américaines ne pourraient plus déduire leurs importations d’intrants de leur profit imposable. Elles bénéficieraient aussi d’une exemption des revenus provenant de leurs exportations. L’objectif des AFF est donc à la fois d’inciter les entreprises américaines à s’approvisionner davantage aux États-Unis et à accroitre leurs exportations.

Ces changements pourraient avoir pour effet de faire apprécier le dollar américain, mais ils modifieraient aussi les termes d’échange. Ils joueraient différemment selon les entreprises et les secteurs considérés, certains ne pouvant pas modifier la composition de leurs intrants, d’autres ne pouvant pas transmettre à leurs clients les augmentations du prix de leurs intrants importés. Les AFF auraient aussi des effets sur les partenaires commerciaux des États-Unis, dont le Canada. Nous examinons ces derniers effets dans le présent billet à partir des résultats d’une étude[1] publiée récemment par l’Institut C.D. Howe. Les auteurs de l’étude se sont servis d’un modèle d’équilibre général[2] pour simuler les effets macroéconomiques et sectoriels en 2022 de l’entrée en vigueur des AFF en 2017.

Lire la suite

23 février 2017

COMMERCE EXTÉRIEUR DU QUÉBEC : RENFORCER LA STRATÉGIE

Par commerce international, Développement urbain et régional

Les données sur les exportations et les importations entre les régions métropolitaines canadiennes et leurs contreparties américaines et mexicaines sont rares. Une étude préparée par la firme de consultants Wiser pour l’Economic Development Group du Brookings Institute, indique que les 33 régions métropolitaines canadiennes, dont Montréal, étaient responsables en 2010 de 58% de la valeur des biens et services échangés entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, et de 69% des biens échangés dans l’aérospatial, l’automobile, l’électronique, la machinerie, les produits pharmaceutiques et les instruments de précision.

Lire la suite