Dans la catégorie Évaluation

4 juillet 2018

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE FORMULER DES RECOMMANDATIONS PERTINENTES ?

Par Gérard Bélanger Évaluation, Politiques gouvernementales

Avec l’âge, une personne se demande si elle n’a pas commencé à radoter ou à tourner en rond. Dans mon cas, cela concerne la réaction quotidienne aux conclusions ou recommandations des penseurs publics sur les problèmes de la société. Des expressions souvent utilisées sont la nécessité soit de la présence d’une volonté politique, soit d’un changement des mentalités. De son côté, le spécialiste est porté à conclure dans la direction suivante : « La science est là. Il faut l’appliquer».

Lire la suite

28 septembre 2017

L’ÉVALUATION D’IMPACT INTÉGRÉE POUR CONSTRUIRE DE MEILLEURES POLITIQUES PUBLIQUES

Par Noël Pellerin Évaluation

Les politiques publiques, incluant celles qui s’incarnent dans des projets de loi et de règlement, ont un cycle de vie. Les idées brutes de politiques naissent habituellement au sein ou dans l’entourage du parti politique appelé à former le gouvernement. Ces idées gagnent généralement en maturité et réussissent mieux le « test du réel » dans l’espace public lorsqu’on les soumet au préalable, le temps qu’il faut, à un « stage administratif» dans les ministères et organismes (MO). Enfin, dépendant d’une foule d’aléas, ces politiques cèdent tôt ou tard la place à d’autres plus en phase avec l’air du temps.

Lire la suite

29 août 2017

POUR UNE CONSULTATION TRANSPARENTE SUR LES POLITIQUES PUBLIQUES

Par Noël Pellerin Évaluation, Gouvernance, Politiques gouvernementales

Les politiques publiques visent essentiellement trois objectifs : résoudre un problème, pallier une défaillance de marché ou améliorer une situation donnée. Mais, qu’est-ce qu’une bonne politique publique ?

Tant dans le domaine de l’élaboration des politiques publiques que dans celui de leur évaluation, un jeu de critères, faisant généralement consensus chez les experts, répond à cette question. Une politique publique, incluant la réglementation, est une bonne politique si elle est pertinente (vise la bonne cible), efficiente (atteint la cible au moindre coût) et applicable. Son avantage net, soit ses avantages moins ses inconvénients inévitables, est positif et supérieur à l’avantage net de la meilleure solution de rechange.

Lire la suite

8 décembre 2014

L’ÉVALUATION PARTICIPATIVE DANS UN CONTEXTE DE GOUVERNEMENT OUVERT

Par Noël Pellerin Évaluation, Gouvernance, Institutions, Science économique

La problématique

 

 La fonction évaluative est essentielle à la conception et à la révision de programmes de qualité, c’est-à-dire pertinents (la bonne cible) et efficients (cible atteinte au moindre coût et autres inconvénients). L’importance de cette fonction vient encore d’être reconnue par le gouvernement, lequel a confié à la Commission de révision permanente des programmes un mandat prévoyant notamment l’évaluation en continu desdits programmes.

Lire la suite

9 novembre 2014

L’ACCESSOIRE DOMINE-T-IL LE PRINCIPAL ?

Par Gérard Bélanger Évaluation, Institutions, Santé, Science économique

L’avancement en âge favorise un travail d’introspection, comme se questionner si, en maintes occasions, des objectifs accessoires ou marginaux auraient dominé le principal ou l’essentiel. Si cette question est pertinente pour un individu, ne s’applique-t-elle pas aux différentes institutions ?

L’anecdote suivante, venant d’un professionnel de Statistique Canada, illustre bien l’à-propos d’une telle interrogation. Dans le cadre de son travail, il demandait à un vice-président et économiste en chef d’une grande banque canadienne si Statistique Canada devrait entreprendre des prévisions de court terme. Ce dernier, regardant le sol de la fenêtre de son bureau du haut d’un gratte-ciel, lui donna la réponse négative suivante : « Autour d’ici, il y a des dizaines de bureaux qui font des prévisions économiques, mais il y a une seule institution dont le rôle est la production de «hard data» (données fiables). C’est Statistique Canada ». À cause de l’importance du sujet de la précision des données, qui intéresse d’ailleurs peu les économistes, Statistique Canada ne devrait-elle pas y donner plus de priorité ?

Lire la suite