Dans la catégorie Fiscalité

24 mars 2016

POURQUOI IL FAUT TAXER DAVANTAGE LES RICHES

Par Fiscalité, Inégalités, Rémunération

Dans une nouvelle étude sur les causes et les conséquences des inégalités, cinq économistes du Fonds monétaire international (FMI) concluent que plus les riches sont riches, plus la croissance économique sera faible, voire même légèrement négative à moyen terme. La croissance économique serait plutôt stimulée et soutenue par l’enrichissement des moins nantis et de la classe moyenne.

Ces chercheurs du FMI soutiennent que l’impôt peut et doit faire partie des solutions pour réduire les inégalités :

Le rôle redistributif des politiques fiscales pourrait être renforcé par un recours accru à l’impôt sur la fortune et sur les impôts fonciers, par un impôt sur le revenu plus progressif, et par la suppression des échappatoires permettant l’évasion fiscale (p. 30, traduction libre).

Est-ce réaliste et souhaitable?

Lire la suite

2 mars 2016

FAUT-IL CRÉER LA RICHESSE AVANT DE LA REDISTRIBUER?

Par Fiscalité, Inégalités

J’ai souvent entendu des politiciens, des économistes et des amis soutenir qu’avant de redistribuer la richesse, il faut d’abord la créer, ce qui sous-entend que la redistribution doit attendre. Toutefois, cette idée, a priori pleine de bon sens, ne fait que reporter indéfiniment le partage de la richesse que nous créons. Il arrive quand ce moment où nous pouvons enfin redistribuer la richesse que nous avons créée? En fait, c’est un faux dilemme; la redistribution de richesse n’est aucunement en contradiction avec sa création. 

Lire la suite

22 janvier 2016

« 40 % DES QUÉBÉCOIS NE PAIENT PAS D’IMPÔTS » : VRAI OU FAUX?

Par Fiscalité

 Nous avons tous déjà entendu dire que 40 % (certains vont jusqu’à la moitié) des Québécois[i] ne verseraient rien au fisc. Ainsi, certaines personnes affirment que préserver les services publics et les programmes sociaux offerts au Québec est injuste puisque le « modèle québécois » ne serait financé que par les contribuables ayant des revenus de marché suffisamment élevés pour être imposés.

Cette affirmation, qui insinue qu’une part importante de la population « profite » du système sans y contribuer, est problématique pour plusieurs raisons. 

Lire la suite

13 octobre 2015

UNE FAÇON DE PRIVATISER : TARIFER LES SERVICES PUBLICS

Par Gérard Bélanger Fiscalité, Politiques gouvernementales

Dès les premiers moments d’un cours d’introduction à l’économique, le professeur s’évertue à montrer aux étudiants le rôle d’informateur et de coordonnateur des décisions individuelles que possède le système de prix. Au lieu d’être soumis à une autorité qui lui dicte ce qu’il peut faire, chaque agent possède la liberté de choix, tout en étant soumis à une contrainte budgétaire et au système de prix. En présence de droits de propriété bien définis et de forces concurrentielles suffisamment fortes, ce système indique la rareté relative de chaque produit et rend le décideur responsable de ses choix tout en privilégiant l’innovation ou l’expérimentation.

Lire la suite

5 octobre 2015

LE PÉAGE SUR LE PONT CHAMPLAIN ACCROÎTRA-T-IL LE BIEN-ÊTRE?

Par Gérard Bélanger Fiscalité, transport

L’implantation du péage sur le nouveau pont Champlain accroît-elle le bien-être de la population? Les bénéfices sont-ils supérieurs aux inconvénients ou aux coûts? Voilà un beau sujet qui comporte plusieurs embûches. C’est une tarification partielle ne s’adressant qu’à une voie parmi plusieurs entrées ou sorties de l’île de Montréal. De plus, ce pont sert à différentes formes de déplacement, une partie appréciable du pont étant réservée au transport collectif. La contribution du mode collectif au financement du pont est inconnue.

Lire la suite