Dans la catégorie Marché du travail

28 janvier 2020

QUE NOUS RÉVÈLENT LES DONNÉES ANNUELLES SUR LA POPULATION EN ÂGE DE TRAVAILLER, LA POPULATION ACTIVE ET L’EMPLOI AU QUÉBEC ?

Par Jean-Pierre Aubry Marché du travail

Les observations sur l’évolution de ces trois variables ont été faites à l’aide du Tableau 1 ci-dessous, construit dans le but de mesurer les changements enregistrés à l’aide des données annuelles de l’Enquête sur la population active (EPA) entre 2006 et 2019, soit une période de 13 années.  L’année 2006 a été choisie comme année de base de façon à avoir un point de départ qui précède la période marquée par la crise financière ainsi que la récession et la reprise qui ont suivi.  Pour chacune des trois variables  retenues (la population en âge de travailler, la population active et l’emploi), l’analyse est basée sur les 15 ans et plus, qui sont subdivisés en trois groupes d’âge : les 15-54 ans, les 55-64 ans et les 65 ans et plus.

Lire la suite

26 février 2019

L’IMMIGRATION DE PERSONNES QUALIFIÉES – BRÈVE ANALYSE COMPARATIVE DU CANADA ET D’AUTRES PAYS DÉVELOPPÉS

Par Capital humain, Marché du travail, Politiques gouvernementales

Le Pew Research Center a récemment publié une étude permettant de comparer certains aspects de la politique canadienne d’immigration avec celles de onze autres pays développés. L’étude porte plus précisément sur l’immigration de personnes qualifiées et est fondée sur l’analyse de recensements et d’enquêtes sur la population active des pays considérés.

Lire la suite

7 mai 2018

SUR DEUX FAÇONS DE DISCRIMINER CONTRE DES TRAVAILLEURS ÉTRANGERS

Par Gérard Bélanger Capital humain, Marché du travail

La vie courante présente différentes énigmes ou contradictions. Des situations ou des mesures, dont l’essence est comparable, reçoivent des appréciations différentes, pour les unes l’opprobre et pour les autres l’assentiment. Pour un spécialiste des sciences sociales, toute contradiction réelle ou apparente mérite d’être analysée non dans le but de dénoncer, mais plutôt d’essayer de comprendre.

Il est souvent conseillé d’éviter certains aspects d’un sujet puisqu’ils sont matière à controverses ou à l’imputation de mauvaises intentions. La question de ce texte s’y prête en étudiant la préférence accordée à l’emploi d’un travailleur de souche par rapport au travailleur étranger et les politiques favorisant la consommation de produits locaux plutôt que de produits importés.

Lire la suite

19 mars 2018

LA FISCALITÉ ET LA VALORISATION DU TRAVAIL

Par Luc Godbout Capital humain, Fiscalité, Marché du travail

Dès les années 1980, Jacques Parizeau indiquait que la sagesse populaire savait qu’il n’était guère intéressant pour les chômeurs ou les assistés sociaux de se remettre au travail, même quand le travail était disponible. Du même souffle, il indiquait qu’obtenir une promotion n’était pas particulièrement payant, même avec un revenu initial assez faible. Il concluait qu’il s’agissait d’un enjeu sérieux, car une société doit promouvoir l’intérêt financier au travail.

Lire la suite

18 février 2016

LE REVENU MINIMUM GARANTI : UN TRAIN QUI EN CACHE D’AUTRES

Par Inégalités, Marché du travail, Rémunération

Lors du dernier remaniement ministériel, le premier ministre a confié au ministre François Blais le mandat de réfléchir sur la possibilité et l’intérêt d’instaurer un revenu minimum garanti (RMG).  Que signifie cet intérêt du gouvernement pour le RMG ?

Un effet immédiat d’un RMG universel et inconditionnel serait de réduire au moins partiellement les frais administratifs associés à la gestion des programmes de sécurité sociale. Ces frais étaient de 133 M$ en 2014-2015[1]. Ce n’est pas négligeable mais cela demeure minime sur un budget de 100 milliards $.

Lire la suite