Dans la catégorie Rémunération

12 janvier 2015

DÉRÉGLEMENTATION : FAUT-IL COMPENSER LES PERDANTS ?

Par Agriculture, ressources naturelles,énergie et développement durable, Politiques gouvernementales, Rémunération, Science économique

Au cours du premier lustre des années soixante-dix, dans le cadre des travaux du Groupe de travail sur l’urbanisation, j’ai participé à une rencontre avec le ministre ontarien du Trésor, de l’Économie et des Affaires intergouvernementales, John White. Il formula une idée dont je me souviens encore aujourd’hui : toute proposition de changement législatif devrait imputer dès le départ un coût puisqu’une modification aux règles du jeu occasionne une perte pour plusieurs qui ont pris de bonne foi des décisions sous les règles existantes. Deux facteurs favorisaient l’énonciation de cette idée par ce ministre : son allégeance au parti conservateur et sa formation de maîtrise en économique à l’Université Western Ontario.

Une importante question est ici soulevée : lors d’une déréglementation, devrait-on dédommager les groupes qui sont pénalisés ?

Lire la suite

21 août 2014

CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE, EMPLOI ET DISPARITÉS DE REVENU DANS LE NOUVEAU CONTEXTE MONDIAL

Par Analyses structurelles, Capital humain, commerce international, Inégalités, Marché du travail, Politiques gouvernementales, Rémunération

Les nouvelles analyses des effets du changement technologique sur l’emploi mènent beaucoup plus loin que les débats des années 1970 et 1980 où l’on mettait en lumière les effets négatifs de l’automatisation sur l’emploi et l’on évoquait les effets négatifs de déplacements d’activités des firmes multinationales vers l’étranger. On reconnait maintenant plus généralement que le changement technologique a aussi pour effet de créer plus de capital et de causer des écarts grandissants de revenu et de richesse. Le présente billet fait état des réflexions récentes de quelques auteurs à ce sujet.

Lire la suite

15 octobre 2013

POURQUOI LES FEMMES GAGNENT-ELLES MOINS QUE LES HOMMES ?

Par Carole Vincent Analyses structurelles, Capital humain, Marché du travail, Rémunération

Malgré les progrès remarquables que les femmes ont réalisés en matière de scolarisation, elles continuent d’afficher un revenu de travail inférieur à celui des hommes. En 2011, le salaire horaire moyen des femmes qui travaillaient à temps plein au Canada représentait 87 pour cent de celui des hommes. Au Québec, ce ratio était de 90 pour cent.

On doit se réjouir que l’écart salarial entre les sexes se soit atténué au cours des récentes décennies, mais pourquoi un écart persiste-t-il ? Dans Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ?, j’examine cette question à l’aide des recherches et analyses statistiques les plus pertinentes et rigoureuses menées au cours des 10 dernières années à partir des données d’enquêtes de Statistique Canada[1].

Lire la suite

16 septembre 2013

LES RICHES MÉRITENT-ILS D’ÊTRE RICHES ? ARGUMENTS ET CONTRE-ARGUMENTS

Par Capital humain, Gouvernance, Marché du travail, Rémunération

La concentration des revenus en faveur du 1 % le plus riche atteint des proportions record aux États-Unis depuis les années 1980 [1]. Gregory Mankiw, professeur d’économie à l’Université Harvard et ancien conseiller économique du président George W. Bush, a monté une défense bien argumentée de la situation du 1 % le plus riche dans un article publié il y a quelques mois dans le Journal of Economic Perpective [2]. Il y présente sa compréhension des fondements philosophiques et économiques derrière les écarts de revenus croissants aux États-Unis.

Lire la suite

5 septembre 2013

LES RICHES MÉRITENT-ILS D’ÊTRE RICHES ?

Par Capital humain, Rémunération

La crise économique et financière de 2008 a propulsé les énormes écarts de revenus à l’avant-scène politique et médiatique aux États-Unis, en partie à cause d’Occupy Wall Street. Ce mouvement social spontané est apparu en réaction à la croissance impressionnante de la part des revenus captée par les 1 % les plus riches. Cette part est passée de 9 % de tous les revenus en 1970 à 19,8 % en 2011, avec un sommet de 23,4 % en 2007, soit juste avant la crise [1]. Notons que la seule autre année où la concentration des revenus vers le sommet a été aussi élevée était en 1928, l’année précédant le Krach boursier ayant mené à la Grande dépression.

Lire la suite