Dans la catégorie Rémunération

15 octobre 2013

POURQUOI LES FEMMES GAGNENT-ELLES MOINS QUE LES HOMMES ?

Par Carole Vincent Analyses structurelles, Capital humain, Marché du travail, Rémunération

Malgré les progrès remarquables que les femmes ont réalisés en matière de scolarisation, elles continuent d’afficher un revenu de travail inférieur à celui des hommes. En 2011, le salaire horaire moyen des femmes qui travaillaient à temps plein au Canada représentait 87 pour cent de celui des hommes. Au Québec, ce ratio était de 90 pour cent.

On doit se réjouir que l’écart salarial entre les sexes se soit atténué au cours des récentes décennies, mais pourquoi un écart persiste-t-il ? Dans Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ?, j’examine cette question à l’aide des recherches et analyses statistiques les plus pertinentes et rigoureuses menées au cours des 10 dernières années à partir des données d’enquêtes de Statistique Canada[1].

Lire la suite

16 septembre 2013

LES RICHES MÉRITENT-ILS D’ÊTRE RICHES ? ARGUMENTS ET CONTRE-ARGUMENTS

Par Capital humain, Gouvernance, Marché du travail, Rémunération

La concentration des revenus en faveur du 1 % le plus riche atteint des proportions record aux États-Unis depuis les années 1980 [1]. Gregory Mankiw, professeur d’économie à l’Université Harvard et ancien conseiller économique du président George W. Bush, a monté une défense bien argumentée de la situation du 1 % le plus riche dans un article publié il y a quelques mois dans le Journal of Economic Perpective [2]. Il y présente sa compréhension des fondements philosophiques et économiques derrière les écarts de revenus croissants aux États-Unis.

Lire la suite

5 septembre 2013

LES RICHES MÉRITENT-ILS D’ÊTRE RICHES ?

Par Capital humain, Rémunération

La crise économique et financière de 2008 a propulsé les énormes écarts de revenus à l’avant-scène politique et médiatique aux États-Unis, en partie à cause d’Occupy Wall Street. Ce mouvement social spontané est apparu en réaction à la croissance impressionnante de la part des revenus captée par les 1 % les plus riches. Cette part est passée de 9 % de tous les revenus en 1970 à 19,8 % en 2011, avec un sommet de 23,4 % en 2007, soit juste avant la crise [1]. Notons que la seule autre année où la concentration des revenus vers le sommet a été aussi élevée était en 1928, l’année précédant le Krach boursier ayant mené à la Grande dépression.

Lire la suite

2 septembre 2013

Y A-T-IL TROP D’ÉTUDIANTS À L’UNIVERSITÉ ?

Par Autre, Gouvernance, Politiques gouvernementales, Rémunération

La rentrée est un bon moment pour se poser de grandes questions sur le système universitaire, même si les réponses sont difficiles. Elles suscitent avec raison la controverse. Ce billet pose la question suivante : y a-t-il trop d’étudiants qui fréquentent l’université ? À mon avis, l’évolution de l’institution universitaire, qui a engendré la dépréciation des études de premier cycle, favorise une réponse positive à la question. Quels sont les arguments ?

Lire la suite

7 mars 2012

CULTURE, NATURE ET (IN)ÉGALITÉ DES SEXES EN EMPLOI

Par Capital humain, Marché du travail, Rémunération

La journée du 8 mars invite à faire le point sur la situation de la femme sur le marché du travail. Qu’en est-il des efforts entrepris pour en arriver à une plus grande égalité des sexes en emploi?

Aux États-Unis et en Grande-Bretagne, les revenus moyens des femmes ne représentent toujours que 80% de celui des hommes[1] et une étude portant sur la rémunération des diplômés américains révèle qu’à niveau de formation égal les femmes gagnent 23% de moins que les hommes au cours de leur carrière[2]. Au Québec, la rémunération horaire moyenne des femmes en 2011 ne représentait toujours que 88,2% de celle des hommes malgré que des progrès aient été réalisés (84,% en 1997). Par ailleurs, toujours au Québec, en 2008, les cadres supérieurs masculins touchaient un revenu moyen  avant transferts de 133 249$ soit 24% de plus que leurs homologues féminins (107 738$[3]). 

Lire la suite