Dans la catégorie Santé

23 mai 2016

SANTÉ : PEUT-ON MIEUX RÉPONDRE AUX BESOINS ACTUELS ET FUTURS DES QUÉBÉCOIS?

Par Santé

Les dépenses de santé

En 2014, les dépenses totales du secteur de la santé au Québec (secteur privé et secteur public) totalisent 46,1 milliards de dollars et ce, comparativement à 80,7 milliards de dollars en Ontario selon des données de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

De fait, les dépenses en santé représentent, en 2014, 11,9 % du PIB du Québec et 11,3 % du PIB de l’Ontario. Par ailleurs, en 2014, les dépenses en santé per capita  du Québec qui se chiffrent à 5 616 $ sont plus faibles  que celles de l’Ontario, soit 5 894 $, et que celles de chacune des  autres provinces canadiennes. De plus,  la même année,  les dépenses publiques en santé per capita, affichées par le  Québec, sont moindres que celles observées dans chacune des autres  provinces canadiennes.

Lire la suite

13 juillet 2015

SUR LE LIVRE DE DAVID LEVINE, SANTÉ ET POLITIQUE – UN POINT DE VUE DE L’INTÉRIEUR

Par Gérard Bélanger Institutions, Santé

Ayant œuvré durant plus de trois décennies dans différents postes de haute administration dans le secteur public de la santé, David Levine vient de publier un volume de 368 pages qui retrace les différentes étapes de sa carrière, les leçons apprises et les voies de solution aux problèmes actuels du système de santé. Il connaît bien le système de l’intérieur ayant été à la fois le dirigeant d’un CLSC au moment de leur création, d’un hôpital communautaire, de deux hôpitaux universitaires dans deux provinces et de l’importante Agence de la santé et des services sociaux de Montréal en plus d’un court stage en politique à titre de ministre non élu délégué à la Santé et aux Services sociaux. Voilà une impressionnante feuille de route.

Lire la suite

22 juin 2015

Prévisions et changements institutionnels

Par Gérard Bélanger Analyses structurelles, Démographie, Économie financière et conjoncture, Institutions, Retraites, Santé, Science économique

Un récent blogue a montré comment la largeur des intervalles de confiance ou la pluralité des possibles diminuent la crédibilité des prédictions précises en utilisant comme exemple les prévisions macroéconomiques de courte période. Sur une plus longue période, une autre variable mine leur crédibilité : les sociétés ne ressemblent pas à des rochers mais plutôt évoluent, souvent très rapidement, en rendant caduques les ‘certitudes’ prévisionnelles.

Certains domaines changent moins rapidement que d’autres. C’est généralement le cas pour les phénomènes démographiques, les personnes vieillissant un an à la fois. Même là, les évolutions ne sont pas invariables, comme en témoignent les deux cas suivants qui ont un impact sur les régimes de retraite publics et privés.

Lire la suite

8 mars 2015

ALBERT HIRSCHMAN : DÉFECTION, PRISE DE PAROLE ET LOYALISME

Par Gérard Bélanger Institutions, Santé, Science économique

La mort d’Albert Hirschman en décembre 2012 et la publication d’une imposante biographie quelques mois plus tard ont remis en évidence ses nombreux écrits. Parmi ceux-ci, il y a un petit livre publié en 1970 qui eut un impact dans les sciences sociales avec plus de seize mille citations : Exit, Voice and Loyalty. Responses to Decline in Firms, Organizations and States. [La même traduction se retrouve sous trois titres différents, Face au déclin des entreprises et des institutions (1972), Défection et prise de parole. Théorie et applications (1995) et Exit, voice, loyalty. Défection et prise de parole (2011)].

Les processus décentralisés des marchés, qui sont fort étudiés par les économistes, favorisent la voie de l’exit ou du vote par les jambes pour manifester son mécontentement. Si je ne suis pas satisfait de mon supermarché (Métro par exemple), je ne prends pas l’initiative d’une pétition ou d’une contestation; je vais tout simplement chez un concurrent (comme Provigo), en faisant une action individuelle.

Les processus politiques, qui intéressent les politicologues, mais pas d’une façon exclusive, concernent des décisions de groupes. Le citoyen doit prendre la voie de l’action collective pour exprimer ses préférences. Au lieu de l’exit ou de la mobilité, il doit recourir à la prise de parole, qui va jusqu’à des manifestations vociférantes.

Lire la suite

23 novembre 2014

L’hôpital et l’université : deux bureaucraties professionnelles

Par Gérard Bélanger Gouvernance, Institutions, Politiques gouvernementales, Santé, Science économique

L’hôpital et l’université sont deux institutions similaires. Au Québec, elles sont toutes les deux financées et contrôlées par le gouvernement. De plus, si on les regarde de l’intérieur, elles constituent des bureaucraties professionnelles.

Lire la suite