Dans la catégorie Santé

12 août 2013

LES IMPACTS DIFFÉRENCIÉS DES TRAGÉDIES

Par Gérard Bélanger Gouvernance, Politiques gouvernementales, risque, Santé, transport

Les tragédies entraînent avec raison la compassion. Au même moment, elles soulèvent les interrogations des individus et des administrations vis-à-vis la prise de risque ou le degré recherché de sécurité.

Il existe généralement une divergence entre les risques estimés par les experts et les risques perçus par le simple citoyen. D’ailleurs, différents facteurs amplifient la perception du niveau des risques : le fait qu’ils sont inéluctables ou non, plus ou moins contrôlables, catastrophiques, inégalitaires, ou encore le fait qu’ils sont le résultat d’une activité humaine ou d’une technique inconnue.

Il ne s’agit pas ici d’ajouter un commentaire sur la tragédie du Lac-Mégantic mais plutôt d’illustrer les difficultés de bien apprécier les risques. Nous reprenons en premier lieu un long extrait de The Economist sur la sécurité du transport des passagers en Angleterre. Ensuite, nous reviendrons brièvement sur une tragédie relativement très importante survenue au Québec qui n’a pas soulevé des émotions durables.

Lire la suite

18 juin 2012

POURSUITE DE 60 MILLIARDS – LE GOUVERNEMENT A-T-IL BIEN ESTIMÉ SES COÛTS?

Par Jean-Pierre Aubry, collaboration spéciale Autre, Santé

Le Gouvernement du Québec a récemment intenté une poursuite de 60 milliards de dollars contre les cigarettiers. Le présent commentaire a pour objectif de discuter de la méthode utilisée par le gouvernement pour en arriver à cette estimation de 60 milliards de dollars. Mon analyse de cette question me porte à dire que le gouvernement a malheureusement choisi une mauvaise méthode pour en arriver à ce montant.

Lire la suite

12 mars 2012

UNE HYDRO-QUÉBEC DE LA SANTÉ?

Par Gérard Bélanger Santé

La croissance des dépenses et les problèmes d’efficacité du système incitent plusieurs à recommander la création d’une sorte d’Hydro-Québec dépolitisée des soins de santé. Ceci permettrait des décisions par des experts ou professionnels du secteur. Cela a été soulevé dans le Rapport Clair (2000)[i] :

La structure ministérielle telle qu’on la connaît depuis 1970 est-elle toujours adaptée au contexte actuel pour agir comme principal instrument de gouverne en fait d’administration globale de l’offre de services ? Ne faudrait-il pas créer une agence ou une société publique dotée d’un conseil d’administration hautement crédible pour coordonner l’administration de l’offre de services, en conformité avec les orientations et les budgets décidés par le gouvernement, auquel cas le ministère, ainsi allégé, verrait plutôt à élaborer les politiques, à définir les standards et à évaluer les résultats ? (p. 214)

Lire la suite

1 mars 2012

L’IMPACT LIMITÉ DE LA LUTTE AU GASPILLAGE DANS LE SECTEUR DE LA SANTÉ

Par Gérard Bélanger Santé

Comme dans l’éducation, les soins de santé sont un secteur où « le consommateur n’achète pas et le producteur ne vend pas ». De plus, tout imposant système comprend de nombreuses sources d’inefficacité ou de gaspillage. Il ne s’agit pas ici de les identifier mais plutôt de prendre conscience de l’impact limité de la lutte au gaspillage sur l’évolution des taux de croissance des dépenses de santé. La lutte au gaspillage est en effet un phénomène ponctuel qui n’affecte pas la tendance ou la trajectoire de longue période.

Lire la suite

12 décembre 2011

L’ÉVOLUTION RELATIVE DES DÉPENSES DES SOINS DE SANTÉ : UNE PERSPECTIVE HISTORIQUE

Par Gérard Bélanger Santé

En cinquante ans, la part des dépenses de santé dans l’économie canadienne a plus que doublé : en 1960, elles représentaient 5,6 pour cent de la production contre une donnée de 11,9 pour cent pour 2009. Cette croissance soutenue suscite beaucoup d’appréhension; les dépenses de santé sont perçues comme incontrôlées. Comme elles sont financées à soixante-dix pour cent par le secteur public, elles s’accaparent une importante et croissante part du budget des administrations en laissant moins d’espace pour les autres « priorités » telles l’éducation, les infrastructures et la recherche.

Lire la suite