Dans la catégorie Indicateurs

3 décembre 2014

L’OMC ET UN NOUVEL INDICE DE PARTICIPATION AUX CHAINES DE VALEUR AJOUTÉE

Par Analyses structurelles, Indicateurs, Science économique

Dans son récent Rapport sur le commerce mondial 2014, l’OMC souligne l’importance qu’il y a à compléter nos données conventionnelles sur le commerce international (ajoutons l’inter provincial aussi) par de nouvelles données qui mesurent non pas les exportations et importations selon leur valeur du dernier pays exportateur ou importateur, mais selon la valeur ajoutée qu’ils comprennent.

Lire la suite

2 novembre 2014

LE RECOURS À L’EMPLOI COMME MESURE DE RENTABILITÉ

Par Gérard Bélanger Capital humain, Indicateurs, Science économique

Bryan Caplan (2007) identifie quatre familles de biais généralement partagées par les votants et favorables à la multiplication des interventions gouvernementales. Ce sont les suivantes : la dépréciation du pouvoir des processus de marché, la peur d’établir des relations avec l’étranger, le recours au nombre de travailleurs comme critère de rentabilité et enfin un pessimisme qui surestime la gravité des problèmes.

Qu’en est-il du recours au nombre de travailleurs comme critère de rentabilité ? Ne sommes-nous pas inondés d’annonces gouvernementales de création d’emplois subventionnés ? Donnons un exemple récent.

Lire la suite

17 septembre 2014

INDICATEURS DE RÉCESSION

Par Cycles économiques, Économie financière et conjoncture, Indicateurs, Science économique

Mon premier article pour le blog de l’Association des économistes québécois,  «Récession : des repères», publié en octobre 2011, examinait les concepts de ralentissement, récession, dépression et crise. Je récidive cette fois-ci en mettant l’accent sur les indicateurs retenus pour déterminer si une économie est en récession.

Analystes et journalistes de l’actualité économique, qu’ils soient ou ne soient pas économistes, concluent, souvent et automatiquement, qu’il y a récession dès que le PIB réel d’une économie se contracte au cours de deux trimestres consécutifs. En outre, les politiciens se font parfois tendre le piège de se prononcer sur la définition d’une récession. Leur entourage les amène fréquemment à dire : c’est au moins deux trimestres consécutifs de baisse du PIB réel.

Lire la suite

5 août 2014

RECETTE POUR UN QUÉBEC PROSPÈRE

Par Analyses structurelles, Indicateurs, Science économique

La mesure suprême du niveau de vie d’une collectivité est le volume réel de sa consommation totale par habitant. Qu’est-ce que cette consommation totale ? C’est la somme de la consommation privée des ménages (alimentation, logement, vêtement, automobile, etc.) et de leur consommation de services publics (éducation, santé, défense, justice, sécurité publique, traitement des eaux, etc.). Pour 2012, Statistique Canada a estimé la consommation totale par habitant à 36 900 dollars au Québec et à 40 200 dollars en Ontario. Le Québec a donc dépensé 8 % de moins que son voisin ontarien.

Lire la suite

20 juillet 2014

LE NIVEAU DE VIE COMPARÉ DU QUÉBEC ET DE L’ONTARIO : CONCLUSIONS

Par Analyses structurelles, Indicateurs, Science économique

Dans mon premier billet sur le sujet en titre, j’ai rapporté que, selon Statistique Canada, les prix à la consommation étaient 13 % plus bas à Montréal qu’à Toronto en 2012. Un chargé de cours de HEC Montréal, M. Vincent Geloso, vient de contester la validité de ce résultat. Dans un document de recherche récemment publié par le Centre sur la productivité et la prospérité de l’institution, cet auteur rejette l’idée que les prix à la consommation soient plus bas au Québec qu’en Ontario. Il affirme non seulement que le coût de la vie au Québec n’est pas inférieur à celui de l’Ontario, mais qu’« au contraire, il est plus élevé. »

Lire la suite